Une didactique de la philosophie pour aimer penser.

Une didactique de la philosophie pour aimer penser.

Il n’est pas aisé de donner à comprendre ce que permet une démarche philosophique. Une confusion est souvent faite entre le fait d’avoir des convictions et de pouvoir les défendre afin de valider un regard sur le monde et la capacité philosophique à pouvoir appréhender différents points de vue sans pour autant devoir nécessairement en choisir un. En effet, il semble que saisir l’esprit philosophique, c’est se laisser dérouter par le caractère arbitraire de nos convictions et de nos engagements face au monde.
Etudier l’histoire de la philosophie, c’est parcourir les différentes remises en question des systèmes de valeur. En outre, on se détourne de la philosophie lorsqu’ apparaît la complexité qui s’ensuit à un doute généralisé. Il est vrai que nombreux sont les philosophes qui après une première attitude de questionnement ont voulu poser les principes certains qui permettent de trouver des réponses satisfaisantes non fondées sur l’opinion ou l’arbitraire. Ainsi la philosophie se présente comme une multitude de thèses visant à dépasser des questionnements.
Pourquoi étudier la philosophie, dans quel but aborder les différents systèmes philosophiques ?
Il semble qu’il y ait une distinction à faire entre d’une part l’approche pédagogique qui consiste à donner à comprendre intellectuellement, la suite logique des arguments d’un auteur et à en retenir le schéma global ainsi que ces enseignements. D’autre part, une véritable didactique aura le souci de donner à penser les implications de telle ou telle pensée, pour notre condition d’être humain. Ainsi la philosophie comme tout domaine enseigné appelle à faire ressentir le besoin de l’étudier et non pas à la faire apprendre contre le gré de quelqu’un.
C’est dans cette optique que nous souhaitons ici réfléchir aux moyens de permettre à chacun de s’approprier une démarche philosophique. Il me semble que tout commence par l’envie de répondre à une question philosophique avec ses propres moyens sans avoir recours à des connaissances afin de ressaisir le vertige passionnant de la prise en compte et de la mise en rapport des différents points de vue.