Qui a peur de la philosophie, GREPH, groupe de recherche sur l’enseignement philosophique

Site du Greph http://pratiquesphilo.free.fr/spip.php?article32

p. 26

« L’éducation doit donc être commencée au plus tôt, avant que la perversion ne soit irrémédiable, que la corruption de l’âme par le sensible ne soit telle qu’elle l’empêche à jamais de retrouver sa véritable parenté. L’éducation enfin doit être progressive : le passage du sensible à l’intelligible implique un renversement complet des évaluations spontanées, ce qui exige psychologiquement le temps de s’habituer aux nouvelles mesures. »

L’enseignement de la philosophie dès la seconde.

L’enseignement de la philosophie dès la seconde.

Nous y avons presque cru, la philosophie va être enseignée dès la seconde. Et bien non, il n’y aura pas de nouveaux recrutements. La philosophie risque bien de subir le même sort que l’histoire de l’art qui est enseignée au collège par des professeurs de dessins, d’histoire et de français qui font des heures supplémentaires. Pourquoi ne pas faire appel à des étudiants en histoire de l’art? De l’histoire de l’art au rabais, des cours qui ne portent que le nom d’histoire de l’art mais qui ne permettent ni aux élèves d’avoir des repères, ni aux étudiants de trouver une place dans l’enseignement. Il semble que la philosophie en seconde et en première sera à peu près traitée de la même façon, une option sans intérêt qui ne fera sans que dégouter un peu plus les élèves. J’attends des informations et des commentaires.

Bibliographie de la didactique et de la pédagogie de la philosophie

Il s’agit de votre tout premier article Cliquez sur le lien Modifier pour le modifier ou le supprimer ou commencez un nouvel article. Si vous le souhaitez, utilisez cet article pour indiquer aux lecteurs pourquoi vous avez commencé ce blog et ce que vous envisagez d’en faire. Si vous avez besoin d’aide, adressez-vous aux gentils utilisateurs de nos forums.

Information sur l’enseignement de la philosophie dans les universités d’Europe : 

http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/philosophie/default.html

Puis allez dans la rubrique « en dehors » et « la philo en Europe » vous trouverez des renseignements par pays.

Pourquoi n’arrivons nous pas à dire ce qu’est la philosophie?

Mais pourquoi donc la philosophie est-elle si fourbe qu’à peine on a compris ce qu’elle était, elle nous fait encore nous demander si on en est sûr?

Me voilà de nouveau en plein questionnement sur ce qu’est la philosophie et pour qui elle est.

J’ai eu une discussion éclair avec un collègue qui dit avoir fait le tour de toutes les initiatives de philosophie pour enfant et je ne suis pas sûre d’avoir clairement compris ses conclusions. En tout cas toute pédagogie alternative autour de la philosophie semble exclue à ses yeux.

Il donne le sentiment que seuls ceux qui étudient et approfondissent les auteurs peuvent avoir accès à ce qu’est LA Philosophie. Mais j’ai de mon côté l’idée depuis des années que c’est à cause de cette conception là que les gens fuient la philosophie et n’essayent même pas de voir ce qu’elle peut être.

Bien sûr il y a un fossé entre le questionnement qui se croit éclairé et qui comme le dit très bien mon collègue fait comme Monsieur Jourdain chez Molière en se prenant pour un philosophe en disant n’importe quoi. Donc si c’est ce qu’il voulait dire je suis bien d’accord, dans ce domaine on devient vite puant, et imbu de sa personne sous prétexte d’avoir prononcé quelques mots savants et quelques références de seconde main.

Mais alors tous ceux qui veulent faire faire de la philosophie aux enfants ou qui veulent avoir des questionnements philosophiques sans vraiment connaître la philosophie et sans avoir la capacité de lire Kant ou Spinoza sont ils pour autant des imposteurs et des personnes qui ne pourront jamais accéder aux brillantes sphères de la philosophie?

C’est justement ce que je n’ai jamais cru, car l’étonnement et le questionnement philosophique est toujours là en permanence à portée de main pour chacun et comme le veut Jankélévitch il fait sans doute partie des choses qui se présentent à nous par fulgurance et qui parfois redisparaîssent aussitôt après en avoir eu une si forte et si claire intuition.

Pour preuve j’en ai le nombre d’adultes qui veulent que je les conseille sur des livres de philosophie accessibles pour eux. Et puis sans pour autant prétendre qu’ils sont philosophes, car selon mon collègue cela serait vraiment se moquer du monde, les enfants ont vraiment ce regard juste et précis sur les choses car ils sont encore très souvent étonnés par ce qui est devenu si évident pour nous.

Initier les enfants à la philosophie

Petits et grands bonheurs de la philosophie

Comment initier les enfants à la philosophie, à la réflexion sur des valeurs fondamentales comme l’amour, le respect, le bonheur ?

https://www.franceculture.fr/emissions/les-discussions-du-soir/petits-et-grands-bonheurs-de-la-philosophie

Dans son dernier livre, Frédéric Lenoir s’intéresse à la transmission de la philosophie et de l’art de méditer à des enfants. Après avoir beaucoup écrit sur le bonheur, il a décidé de prendre son bâton de pèlerin et de sillonner le monde pour partager ces bonheurs qui ont été, qui sont toujours les siens, bonheur de philosopher, de méditer, de tenter un chemin de sagesse, avec les plus jeunes, parfois très jeunes.
Poème lu : Christian Bobin, extrait de L’homme joie (p.177-179).
Le site de Frédéric Lenoir :
Le site de la Fondation SEVE